Article récent

Suivi de tendance ou retour à la moyenne : quel est mieux ? (III)

Les deux articles précédents de cette série ont conclu qu'il est difficile de formuler une réponse générale à la question de savoir ce qui est mieux : suivre la tendance ou faire le contraire. Il semble si évident de recommander aux débutants de suivre la tendance, c'est-à-dire d'opter pour une stratégie de suivi de tendance. Mais qui ou quoi décide de ce qu'est une tendance et sur la base de quels critères définir quand une tendance commence ou se termine ?

La difficulté de répondre à cette question est la cause de beaucoup de frustration (et de pertes) chez les débutants. Bien que les marchés financiers évoluent principalement dans une tendance, ce n'est généralement pas le cas à moyen terme. Malheureusement, c'est sur le moyen terme que la plupart des traders sont actifs. C'est pourquoi beaucoup d'entre eux perdent de l'argent. Les investisseurs naïfs qui achètent et conservent leur position, par contre, sont en train de s'enrichir en dormant sur le marché haussier actuel. Ces personnes ne sont-elles pas les véritables suiveurs de la tendance ?

La conclusion selon laquelle les systèmes de retour à la moyenne limitent naturellement les bénéfices ne peut être rejetée. Cependant, les paramètres de négociation les plus importants (entrée, stop et objectif) sont généralement clairement définis dans le trading  de retour à la moyenne. Nous pensons donc qu'il faut conseiller à un débutant d'opter pour un système de retour à la moyenne plutôt que pour un système de suivi de tendance, même si ce constat ne fait pas l'unanimité.

Les stratégies de retour à la moyenne apprennent d'emblée au trader à penser de manière "systématique", c'est-à-dire en fonction des probabilités. Si vous cherchez à saisir les grandes tendances, il vous faudra peut-être faire plusieurs tentatives pour entrer dans la tendance, à condition d'être capable de la reconnaître.
Si vous tradez des "retournements" (c'est-à-dire à contre-courant de la tendance), vous apprenez à peser vos chances de succès par rapport au moyennes de profit et de perte. Tout d'abord, vous apprenez ce qu'est un système de trading : c'est-à-dire un système avec des règles claires, basées sur des probabilités orientées profit. Par exemple, si vous gagnez toujours 100 ticks avec vos trades gagnants et que vous ne risquez que 50 ticks, alors vous n'aurez besoin que d'un taux de réussite de 33,33% pour être rentable. Si, par exemple, vous parvenez à limiter vos pertes à 40 ticks en fermant les trades perdants un peu plus tôt et en n'attendant pas que le stop-loss soit atteint, alors vous avez optimisé votre système à votre avantage. Peut-être que cette petite amélioration de vos paramètres de trading vous semble sans importance, mais cette optimisation signifie que dans seulement 29% des cas, il vous faudra être assez bon pour pouvoir négocier de manière rentable. Et oui, la différence entre 29% et 33% peut sembler insignifiante, mais elle peut faire la différence entre être lucratif et non lucratif.

N'est-il pas possible de réaliser de telles optimisations dans le cadre du suivi de tendance ? C'est certainement possible. Mais les données étant moins nombreuses c'est plus difficile à faire pour un débutant. La raison principale, cependant, est que les profits ne sont généralement pas assez importants pour compenser les pertes.

Le trader débutant doit-il alors s'abstenir de suivre les tendances ? Pas nécessairement, car l'expérience nous apprend que c'est ici que les plus gros profits peuvent être réalisés. Notez que le mot "expérience" a toute son importance dans cette observation. 

 

Futures trading